écologie

  • de l’intérêt d’une analogie entre société médiévale et économie contemporaine

    Notre monde se retrouve de nouveau confronté à des limites naturelles telles qu'avait pu les connaître la société médiévale, et dont nous avions cru nous être libérés. De cet aveuglement, notre focalisation sur la notion de croissance, mesurée de façon exclusivement monétaire, est responsable. Or précisément l'analyse de la société tardo-médiévale et moderne permet de se libérer de cette emprise qu'exerce le totem de la « croissance », parce qu'elle démontre qu'il n'est nullement nécessaire, dans une société où pourtant la monnaie fonctionne comme équivalent général, que les décisions « économiques » y soient pour l'essentiel réglées en fonction de la valeur monétaire.